Thérapies Breves

La thérapie brève est née aux Etats-Unis après la Deuxième Guerre Mondiale des travaux de l’École de Palo Alto. Comme son nom l’indique, c’est une forme de psychothérapie limitée dans le temps, souvent une dizaine de séances.

En 1959 le psychiatre Donald D. Jackson crée le Mental Research Institute (MRI) de Palo Alto avec Virginia Satir et Jules Riskin. Ils sont rejoints en 1961 par Paul Watzlawick et en 1962 par John Weakland, Jay Haley et Richard Fisch. En 1965, Richard Fisch crée le Centre de Thérapie Brève au sein du MRI.

Les principaux successeurs de l’équipe de Palo-Alto sont le Centre de Thérapie familiale de Milan fondé en 1981 par Gianfranco Cecchin et Luigi Boscolo, le Brief Family Therapy Center de Milwaukee, fondé en 1978 par Steve de Shazer et Insoo Kim Berg, le Centre de Thérapie Stratégique d’Arezzo, dirigé par Giorgio Nardone et l’Institut Gregory Bateson de Liège, fondé par Jean-Jacques Wittezaele et Teresa Garcia en 1987.

La thérapie brève est un processus de changement au cours duquel le patient va recouvrer la liberté de choisir.

Le thérapeute  va accompagner au patient à utiliser  ses capacités évolutives actuelles en recherchant et en stimulant ses ressources et celles de son entourage.

Ce modèle combine une vision systémique à une approche respectueuse des croyances de limitations des patients, et s’oriente vers les solutions que vers les problèmes.

Les commentaires sont fermés.